L’ARMP a procédé au lancement de l’évaluation du système national de passation des marchés publics MAPS II


                      De G à D. Le DG ai de l’ARMP, le PCA de l’ARMP, le Représentant de SEM le Premier Ministre, la Représentante du DG de la DGCMP et le Représentant des Partenaires Techniques et Financiers (Source : Site Zoomeco.net)

«Le lancement officiel de l’évaluation du système de passation des marchés Publics suivant la méthodologie d’évaluation MAPS II est une opportunité que saisit le gouvernement de la RDC pour rappeler les engagements pris en vue de concrétiser la vision du Chef de l’Etat, celle de faire de la République Démocratique du Congo, un pays émergent l’horizon 2030».

Cette déclaration est du Représentant de SEM le Premier Ministre, Oscar LUGENDO,   tenu lors l’atelier du lancement officiel de l’évaluation du système de passation des Marchés Publics de la République Démocratique du Congo, MAPS II, ce  jeudi 05 juillet 2018,  au salon Congo de l’hôtel Pullman organisé par l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP), grâce au financement de la Banque mondiale.

 Conformément à la vision du Chef de l’Etat, le Premier Ministre représenté a pleine conscience de cet ambitieux objectif. Raison pour laquelle le gouvernement a souhaité faire le point sur l’état d’avancement de son système national de passation des marchés publics : réalisations, opportunités et contraintes.

C’est dans ce cadre, a souligné le Représentant de SEM le Premier Ministre, que le Gouvernement a répondu favorablement à l’offre de la Banque Mondiale pour que celle-ci l’assiste et l’accompagne dans l’évaluation de son système des marchés publics. Il s’agit ici des assises financées par plusieurs partenaires, sous l’égide de la Banque Mondiale. Ces assises-atelier sont essentiellement un dialogue, un échange entre la RDC, ses institutions et les partenaires techniques et financiers.  

La bonne gestion des deniers publics étant une impérieuse exigence de la bonne gouvernance, la passation des marchés publics, a ajouté  le  Représentant du Chef du Gouvernement, constitue un baromètre  pour mesurer le degré d’engagement des pouvoirs publics en matière de transparence, d’efficience et d’efficacité dans la dépense publique dont les marchés publics absorbent 60%. Il  a enchaîné, estimant qu’  au nom du principe de recevabilité, il sied d’organiser régulièrement une évaluation du système aux fins d’en dégager les forces et de mettre en évidence ses faiblesses notamment, en identifiant les vrais problèmes de contre-performance ou dysfonctionnement constatés en matière des acquisitions en s’appuyant sur une analyse  participative rigoureuse et objective incluant le secteur public, privé, la société civile et les partenaires techniques et financiers, de manière à renforcer la synergie et la collaboration indispensables entre les quatre acteurs.

Prenat à son tour le relai, le Président du Conseil d’Administration de l’ARMP, Claudien MULIMILWA BYANKUBI a, pour sa part, circonscrit cette activité dans le cadre des missions statutaires de l’ARMP.

L’actuel système n’en est pas à sa première évaluation, a fait savoir le PCA de l’ARMP qui a rappelé depuis la mise en place du système en 2010, les évaluations qualitatives antérieures notamment en 2013, grâce à l’assistance technique  du cabinet sénégalais Institut Supérieur africain pour le Développement de l’entreprise(ISADE) et celle d’il y a peu, en 2016, avec le concours de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Le Directeur Général intérimaire de l’ARMP, Monsieur Magloire NGUNZA qui représentait Monsieur  Stanys BUJAKERA SANGANO a, quant à lui, indiqué que  l’exercice de la journée vise à contribuer à la meilleure application de la Loi n°10/010 du 27 avril 2010 relative aux marchés publics. En parallèle, avec l’appui de la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, le DFID du Royaume-Uni et les autres Partenaires, a-t-il précisé, le Gouvernement a adopté un vaste programme d’amélioration de la gestion des Finances Publiques et de renforcement des capacités de la fonction publique.


Photo de famille (source : site zoomeco.net)

« L’évaluation qualitative MAPS II qui sera lancée tout à l’heure, doit être la plus participative possible et inclure le secteur public, le secteur privé, la société civile et les partenaires techniques et financiers de manière à renforcer la synergie et la collaboration entre les quatre acteurs » a-t-il déclaré avant d’inviter tout un chacun à suivre avec une attention soutenue les exposes de façon à améliorer les us et pratiques pour le bien être du   système  national de passation des marchés publics.                                                                                                                                                                                      

Représentant du Directeur des opérations de la Banque mondiale, CHADI BOU  HAHIB a, au nom des Partenaires  Techniques et Financiers, relevé les attentes de cette évaluation qui servira à mieux connaitre le positionnement des procédures de passation des marchés de la RDC par rapport à la nouvelle politique de la Banque Mondiale en la matière et , le cas échéant, servir de base pour examiner les possibilités  d’utiliser les procédures nationales dans le contexte des Arrangements Alternatifs de Passation des Marchés.

Tout en encourageant l’engagement du Gouvernement dont l’une des mesures économiques décidée en 2016 portait sur la redynamisation de l’ARMP pour faire respecter rigoureusement les procédures de passation des marchés publics, le Représentant des partenaires Techniques et Financiers s’est montré déterminant sur les efforts à conjuguer  à l’issue de cette évaluation pour permettre à la RDC d’identifier et de cibler les actons prioritaires, dans le but d’améliorer  l’efficacité de la dépense publique et l’exécution budgétaire, en général et son système de passation des marchés, en particulier.

A terme, les experts de quatre thématiques Secteur Public, Secteur Privé, Société Civile et les Partenaires Techniques et Financiers appelés à extirper le mal à la racine ont jusqu’au 20 juillet 2018 pour faire parvenir chacune, ses avis et recommandations à l’ARMP.

 

 

Recherche Appel d'offres

Annonces spéciales

Compteur des visiteurs

Aujourd'hui62
Hier103
Semaine842
Mois2053
Tout176059

Actuellement il ya 23 invités et pas de membres en ligne